Pour ce P’EPS MAG de Mars – Avril 2008, nous allons interviewer un acteur majeur de la P’EPS TEAM, mais également un prof d’EPS engagé au plus haut niveau dans l’arbitrage de judo et depuis peu dans la politique de sa petite ville…

Alex12 : Alors tout d’abord, depuis combien de temps es-tu sur la P’EPS TEAM ? Et comment l’as-tu découverte ?
Vincent Druaux : Découverte en octobre 2005 suite à une info donnée par un collègue lors d’un stage de formation en escalade…

Sur la P’EPS TEAM, quel internaute es-tu aujourd’hui ?
Beaucoup moins assidu qu’au début…car moins de temps disponible. Mais je reste un adepte de cet esprit de partage, de convivialité et d’échanges.

Justement parles nous de ton parcours d’enseignant et de ta nouvelle passion depuis quelques semaines.
Un parcours atypique depuis 1988…1er remplacement de 4 mois en lycée privé sous contrat avec le DEUG, puis la licence en poche j’ai enchaîné collège, collège ZEP, lycée général et LP pour obtenir le CAPEPS interne spécifique en 1997…
Je suis nommé titulaire au Lycée Bernard Palissy de Gien, lycée dans lequel j’ai usé quelques profs auparavant…
Puis suite à ma 1ère demande de mutation, j’ai rejoint le lycée Maryse Bastié de Limoges, région de naissance de ma femme, et très centrale pour mes fonctions de formateur d’arbitres nationaux de Judo.

Nouvelle passion, pas encore, plutôt un nouveau challenge qui a débuté depuis novembre 07 car nous avons constitué une liste d’opposition pour les élections municipales de mars 08 afin d’éviter à notre charmant village, PIERRE-BUFFIERE, la possibilité d’un 3ème mandat du maire UMP sortant…
La 1ère étape est concluante puisque notre liste a obtenu 10 sièges sur les 15 attribués et ce soir, Stéphane PATIER notre tête de liste sera élu maire, et notre équipe m’a attribué un poste d’ajoint avec en charge le milieu associatif et sportif ainsi que la communication et l’animation municipale…

Si tu arrivais à prendre de l’échelon justement en politique, que changerais-tu ou plutôt qu’apporterais-tu pour notre discipline d’enseignement qu’est l’EPS ?
Pour répondre simplement, au regard des exigences des programmes en EPS, il est indispensable de passer à 2 séquences hebdomadaires, de 1.5 à 2h, pour prétendre obtenir chez l’enfant quelques transformations durables et ce dès le plus jeune âge…
Des projets de secteur sur la continuité des pratiques en EPS, école, collège, lycée me semble également important à réaliser.
Il faut également réformer la filière STAPS en permettant une théorisation beaucoup plus en relation avec le terrain.

Maintenant pouvons-nous savoir quel style de musique écoutes-tu? Et quels sont tes chanteurs, chanteuses ou groupes préférés ?
J’adore danser le rock’n roll, mais gouts musicaux sont très variés, U2, Dire straits, Simon and Garfunkel, Brel, Brassens, Haznavour…

Quel est ton plat préféré? et préparé par qui?
Sans hésitation aucune les moules…(LEDAD NO COMMENT !!!) et pas spécialement avec des frites…Pour la préparation, je m’en charge car j’aime cuisiner quand j’ai le temps…Pour un ch’ti mi c’est assez banal !!!

Si tu étais un animal, lequel serais-tu et pourquoi ?
Un chien et plus particulièrement un fox terrier car depuis mon plus jeune âge j’ai toujours révé d’en avoir un…Pour leur amitié, leur dévouement, leur caractère et leur fougue…

Quel(s) sport(s) pratiques-tu en dehors ?
Actuellement, principalement la randonnée en campagne… :lol: :lol: :lol:
Je pratique le Judo depuis 1970…mais j’ai beaucoup réduit mon temps de pratique depuis mon changement de région car j’ ai décidé de ne plus enseigner afin de me consacrer exclusivement à l’arbitrage…2004 fut l’année de ma toute dernière compétition par équipe de club avec l’AS GIEN Judo où je faisais office de directeur technique…Dans cette équipe j’étais entouré de jeunes loups que j’avais formé depuis leur plus jeune âge.
Sinon, j’adore le badminton, le tennis de table, le volley ball et la randonée sportive…j’envisage cet été de débuter le chemin de St Jacques de Compostelle avec mon père…

Justement à propos du judo, tu as réussi à atteindre le plus haut niveau en tant qu’arbitre. Parle-nous de ta passion de l’arbitrage.
C’est une longue histoire…Je vais essayer de faire cours ;
en 1984 lors d’une rencontre par équipe contre l’USOrléans, mon entraîneur de l’époque me fixa comme objectif de ne pas prendre de gamelle contre le champion de France en titre…Envisageable car ma tendance à l’anticipation me permettait de pratiquer la fausse chute pour me retourner in extrémis…
Hélas lors de ce combat, l’arbitre mal placé évalue un impact plat ventre par Waza ari et lors de l’enchaînement au sol, il me marche sur la main… Lors de l’interruption suivante, je l’ai traité de charlot…
Commission de discipline, reprise de l’arbitrage…

1993 instructeur départemental et arbitre inter régional, 1998 arbitre national, 2000 instructeur régional,2004 instructeur inter régional, 2006 instructeur national puis 2007 arbitre continental…

Ce n’est pas encore le plus haut niveau, l’étape suivante est le titre d’arbitre mondial…

C’est devenue au fil du temps et des responsabilités une passion dévorante mais très enrichissante. Sur le plan humain principalement car nous sommes et resterons des bénévoles quel que soit le niveau de pratique… Comme exemple : meilleur championnat de France, les 1ères DIV comme on dit, remboursement de 0.2€/km et vacation de 32€ la journée de 9h à 19h…

Il est des choses pour lesquelles on semble avoir été conçu…pour ma part, c’est vraiment l’arbitrage du Judo… Et pour Florian c’est la P’EPSTEAM !!!

Qu’as-tu remarqué comme exigences dans le sport de haut niveau (en tant que sportif, coach et/ou arbitre)?
Tout est pour moi question de familiarisation, être capable d’être performant c’est avoir intégré la pression générée par l’évenement, c’est être capable de se sublimer et pour cela il faut avoir passionnément envie donc ne pas accéder à la championnite trop précocement…

Et enfin sur ce sujet, y a-t-il quelque(s) chose(s) que l’on pourrait transposer en EPS de ce que tu vis et vois durant ces grands évènements de judo?
:blink: :blink: :blink:
Le respect de la règle, de l’adversaire au travers du cérémonial me semble peut être transposable en EPS, mais aussi et surtout dans nos relations de tous les jours…
On nous parle de morale et on est capable d’insulter une personne âgée…

Préférons la pratique du Rugby, du hand, du basket, du volley, de l’ultimate à celle du football et soyons capable de dire à nos élèves que cette activité ne pourra redevenir un vrai sport ( capable d’éduquer…) que lorsque ces dirigeants auront durci les règles et interdit toute constestation et altercation verbale entre joueur et envers l’arbitre…

Si tu étais une ville, laquelle serais-tu et pourquoi ?
J’en citerais 2 ;
RIANXO en Galice car c’est là bas que j’ai rencontré ma seconde femme et
Pierre-Buffière, « la pierre au vent », petit village avec toutes les commodités à 15′ de Limoges, simplement car je m’y sens chez moi et vais m’y investir totalement.

Quelle est la personne qui t’a le plus marqué dans ta vie? (tant au niveau sportif, spectacle, famille,…)
Je pense très sincérement à Christian BOULEAU, mon ancien prof de Judo, c’est vraiment grâce a lui que j’en suis arrivé à ce niveau d’arbitrage qu’il a failli atteindre, c’est également grâce ou à cause de lui que je me suis lancé dans cette campagne électorale, il est en effet Maire de St Brisson sur Loire, député adjoint de la circonscription de Montargis, et il a surtout réussi à rester lui même, honnête, sincère, proche et à l’écoute des gens…

Comment vois-tu la P’EPS TEAM dans le futur ?
Fidèle à l’esprit de son créateur, basée sur le partage, l’entraide et la convivialité. Elle devrait être le point de départ d’un nouveau syndicat, d’un Comité d’Entreprise…

Veux-tu rajouter quelque chose à cette entrevue ?
Tout simplement merci de m’avoir accorder cet entretien et
longue, très longue vie à la PEPSTEAM !!!
:hello: :hello: :hello:

Merci beaucoup pour cette belle interview ;) :good:

Pas de sujets relatifs